Lorsqu’en 1984 Prince se révèle violemment aux yeux du monde avec Let’s go crazy (du stratosphérique album Purple Rain), la scène funk mondiale comprend qu’elle assiste à l’arrivée d’un extraterrestre, gourou musical au dessein planétaire. Prince Rogers Nelson a déjà  plus de 5 albums à son actif dont le très controversé Dirty Mind ou le génial 1999, (vendu à plus d’un million d’exemplaires et contenant les non moins remarquables Little Red Corvette et 1999).

Multi instrumentiste, il est également producteur exécutif de plus d’une centaine de titres dont I Wanna Be Your Lover ou Sexy Dancer. Le succès de Purple Rain (projet colossal doublé d’un film et vendu à plus de 22 millions d’exemplaires) s’accompagne de productions remarquées pour son groupe The Time ou encore sa percussionniste Sheila E.

Prince entre fin des années 80 dans la cour des très grands artistes producteurs. Suivent ensuite les albums Parade (donnant naissance au film Under the Cherry Moon), Sign O’ the Times (vendu à 5 millions d’exemplaires) et le Black Album. Au terme d’une période d’émancipation tumultueuse avec la Warner et quelques 4 albums, l’artiste nouvellement marketé ouvre au public son énigmatique studio de Paisley Park et se joint à des pointures du genre telles Lenny Kravitz ou Maceo Parker.
Les années 90 seront donc aussi très prolifiques avec plus de 200 titres majeurs produits. En 2002, le projet One Nite Alone fait la part belle au live et réconcilie Prince avec un public de connaisseurs exigeants (pour des places de concerts privés à plus de 1000$), et c’est en 2004 que sort l’excellent Musicology, album scientifique aux sonorités jazz pointues. L’opus lui vaudra deux Grammys, une double certification platine aux États-Unis et l’élection par le magazine Rolling Stones de l’artiste le plus productif du monde. Il est choisi en 2007 pour animer la mi-temps du SuperBowl et est le musicien vedette du Coachella 2008. En Août 2013, Prince annonce la sortie des albums funk electro Art Official Age et Plectrum Electrum, et en 2015 un nouveau double album HitnRun dans un style très expérimental.

Après deux concerts solo au piano donnés début avril 2016 à Atlanta, l’artiste génial fait un premier malaise dans son jet de retour pour Minneapolis. Il s’éteindra 10 jours plus tard dans ses studios de Paisley Park d’une nouvelle surdose de Fentanyl.

NOTRE PLAYLIST SPECIAL PRINCE