Compton, banlieue pauvre de Los Angeles, Californie, 1965 ; André Romell YOUNG, alias Dr Dre, arrive sur Terre, et par là même ouvre la porte d’un univers dont il deviendra plus tard l’empereur ; la planète Rap, et son satellite G Funk.
Après des débuts de DJ très furtifs, Dre lance en 1988 un des premiers groupes de gangsta rap (aux côtés de Ice Cube et Easy E) sur leur tout nouveau label Ruthless Records ; bilan plus de 11 millions d’albums vendus et 2 nominations aux Rock n’ Roll Hall of Fame. De quoi investir en 1996 (après la sortie en 1992 de son album solo The Chronic jetant les bases du G Funk made in West Coast, et quatre années agitées au sein du très controversé label Death Row du bad boy Suge Knight) sur son gargantuesque label Aftermath, en joint-venture avec le non moins colossal Interscope de Jimmy Iovine. Dès lors, Dre écrit ce qui sera l’une des plus mémorables et prolifiques sagas du Hip-Hop, et signe tour à tour les meilleurs MCs de toute l’histoire du rap dont Snoop Dogg, 2Pac, Eminem, 50 Cent, Busta Rhymes et Kendrik Lamar.

Quelques centaines de millions de dollars plus loin, il crée en 2006 (encore avec son pote Jimmy Iovine), la marque de casques haut de gamme Beats by Dre. Il la revendra à Apple en 2014 (avec le catalogue Beats Music fort de quelques 20 millions de titres), pour la somme pharaonique de 3 milliards de dollars, ceci tout en négociant avec Tim Cook un poste de conseiller technique à vie au sein de la marque à la pomme.
Dr Dre a été classé par Forbes comme le second producteur de Hip Hop le plus riche avec une fortune évaluée à plus de 850 millions de dollars.